Rechercher
  • wcpropre

L'eau potable devient un désinfectant par l'adjonction de plasma


Le premier procédé de désinfection au plasma est d’ores et déjà utilisé en Bavière, où Plasmatreat collabore étroitement depuis des années avec la Croix-Rouge bavaroise. La crise liée au virus Ebola a conduit cette association rompue aux catastrophes sanitaires, à emboîter de nouvelles voies en matière de désinfection. Les méthodes de désinfection courantes s’avèrent très limitées dans la lutte contre Ebola ou le coronavirus (problèmes de transport, difficultés de réapprovisionnement, durabilité limitée, restriction des lieux d’utilisation, produits chimiques agressifs pour les textiles). Peu onéreuse et respectueuse de l’environnement, l’utilisation du plasma tombe à point nommé.

À l’heure actuelle, 3 automates de désinfection au plasma sont installés et exploitables, d’autres pourraient être lancés en série immédiatement. Une nécessité que Christian Buske et ses collaborateurs constatent presque quotidiennement : « Nous recevons beaucoup d’appels et de demandes accompagnées d’appels à l’aide de médecins, de cliniques, mais aussi de particuliers et d’entreprises. Les réserves de masques de protection s’amenuisent, la désinfection est donc une solution. »

Le plasma a bien plus à offrir

La recherche chez Plasmatreat : l'eau potable devient un désinfectant par l'adjonction de plasma



Plasmatreat travaille depuis longtemps à d’autres solutions innovantes dans le domaine de la désinfection. L’eau du robinet est enrichie de plasma, ce qui en fait un produit désinfectant aussi simple que génial. Le centre technologique de Plasmatreat consacre depuis des années des recherches à ce sujet. Christian Buske et son équipe voient à l’heure actuelle se concrétiser la vision qui guide l’entreprise : « Le plasma nous aide à combiner innovation et durabilité pour rendre le monde un peu plus sûr ».

2 vues0 commentaire